L’Afrique est économiquement pauvre. Depuis des décennies, les chercheurs et les institutions internationales tentent d’établir des liens entre la croissance économique de nos pays et des facteurs comme l’éducation ou la santé. Tatu Westling, chercheur à l’Université d’Helsinki, lui, tente de mettre en rapport la taille de l’organe male (oui, oui, le pénis) et la croissance économique entre 1960 et 1985, ainsi qu’avec le niveau de PIB en 1985 pour 76 pays non pétroliers. Il publie ses résultats dans son papier, intitulé  » Male Organ and Economic Growth: Does Size Matter? « .

L’auteur partage la conclusion suivante :

En 1985, le niveau du PIB est corrélé avec la taille de l’organe masculin selon une courbe en u inversé. Autrement dit, pour les non économistes, les pénis de taille moyenne maximisent le PIB, alors qu’un petit pénis ou un trop grand pénis auraient un impact négatif sur la croissance. La taille idéale pour le développement serait donc de 13,5 centimètres, alors qu’une taille moyenne supérieure à 16 centimètres se traduit par une chute brutale du PIB. La taille du sexe masculin peut expliquer 15% de la différence de développement entre les pays étudiés. Par ces statistiques, la taille du pénis est jugé être un déterminant plus important que le type de régime du pays. Une hypothèse serait indifféremment que votre pays soit dans un régime dictatorial ou démocratique, si la taille moyenne nationale du pénis est au delà de la barre fatidique de 16 cm, vous serez pauvres.

Bien sûr, cette recherche, qui est à prendre avec beaucoup de…pincettes est une (très) mauvaise nouvelle pour l’Afrique, particulièrement subsaharienne. La carte explique le pourquoi.

(Source, ici)

Sans aucun parti pris et vraiment, par curiosité académique, j’ai cherché à savoir quel était le pays le plus pauvre du monde en 2011 et quel était aussi le pays où la taille du pénis était la plus longue. La réponse : RDC. Pour plus de chiffres, je vous suggère, Google.

En conclusion, messieurs, pour le bien de nos nations et du continent… à vos coupes-coupes!

Publicités